Dites stop à la fatigue !

Newsletter 

 

 

La période qui met un frein à notre vitalité approche. L’hiver est la période que l’on redoute le plus. Vous vous sentez fatigué pendant cette saison, comment éviter que ce «coup de mou » se transforme en épuisement durable? 

 

La fatigue est toujours un signal d’alarme de la part de l’organisme. Il ne faut surtout pas se laisser aller. Pour remonter la pente, pendant cette saison, il faut tout d’abord identifier l’origine de cette fatigue. 

 

Posez-vous les questions suivantes:

  • Est-ce un épuisement physique? 

  • Est-ce une fatigue qui résulte d’erreurs liés à votre hygiène de vie? 

  • Est-ce une fatigue nerveuse? 

  • Est-ce lié au moral? 

 

Chacun a son origine et sa solution, à vous de les utiliser. 

 

1. Est-ce un épuisement physique? 

 

Si oui, voici les réflexes qui reboostent.

 

  • Enrichir son assiette 

Bien choisir ces aliments peut faire une différence. Consommer des aliments riches en protéines (oeufs, jambon, viande, poisson) pour constituer du muscles et recharger vos batteries. 

Ajouter des fruits riches en vitamine C: contrairement aux idées reçues le jus d’orange en apporte peu. Cependant, la fraise en apporte 2 fois plus. Celui la championne est l’argouse (buvez le jus d’argousier en sirop dans une cuillère à café de miel ou dans un yaourt sucré). 

 

Pour 100 g         Orange         Fraise      Argouse 

 

Vitamine C        40 à 60 mg     70 mg       1,5 g 

 

Privilégier aussi les légumineuses qui vous apporteront du zinc et qui permettront de lutter contre le premier virus qui passe. 

 

  • Surveiller son taux de fer 

Le fer joue un rôle majeur dans la fabrication de l’hémoglobine. Une protéine des globules rouges qui achemine l’oxygène depuis les poumons jusqu’aux différentes cellules de l’organisme.
L’excès de fer (hémochromatose) peut se signaler par une simple fatigue. 

 

2. Est-ce une fatigue qui résulte d’erreurs liés à votre hygiène de vie? 

 

Si oui, changez vos habitudes. 

  • Dormir mieux: en effet lorsque les nuits sont agitées ou de mauvaises qualités (interrompues par exemple), le réveil peut se faire dur. Vous pouvez faire aussi des apnées du sommeil, ce sont des pauses respiratoires angoissantes. Cette asphyxie nocturne touche surtout les personnes qui fument ou boivent de l’alcool. Essayez donc de diminuer ou d’arrêter pour retrouver un meilleur sommeil et protéger votre système cardiovasculaire. 

  • Faire des microsiestes

Si vous pouvez, essayez de faire des petites siestes dans la journée de 20 minutes (ce temps suffit pour un bon réveil et pour ne pas perturber le sommeil de la nuit). Des études ont démontré que cette pratique permettait de regagner en concentration et en énergie et qu’elle diminuait les risques de diabète et d’hypertension. 

  • Bouger plus 

Moins vous bougez plus vous prendrez du poids et plus le moindre effort devient couteux. Essayez de marcher 30 minutes par jour. La régularité est plus importante que la durée. Visez 10 000 pas par jour. 

  • Quels sont les aliments à privilégier?  

  • Notre corps fabrique de la vitamine D sous l’effet du soleil. En hiver, les réserves sont souvent épuisées, ce qui engendre une faiblesse musculaire. 

Privilégiez donc les poissons gras qui en sont riches. 

 

3. Est-ce une fatigue nerveuse? 

 

Si oui, suivez les conseils pour ralentir les excès de stress. 

  • Activité qui évacue la tension 

Choisissez parmi les techniques de relaxation: le yoga par exemple. 

  • Activité qui redonne de l’énergie 

Une activité physique qui défoule. Quand le stress entraîne une hyperactivité du système nerveux sympathique, avec une sécrétion trop importante d’adrénaline et de cortisol, le sport compense, en stimulant la branche parasympathique. Il diminue la production d’adrénaline et procure une fatigue saine qui favorise l’endormissement. 

  • Quels sont les aliments à privilégier? Augmenter votre apport en magnésium 

Rajoutez dans votre alimentation une poignée d’amandes, noix ou noisettes au petit-déjeuner ou au goûter. Vous pouvez aussi grignoter un carré de chocolat noir dans la journée. Et dégustez les céréales complètes, comme le sarrasin, les légumineuses (lentilles, quinoa…) les fruits et les légumes verts.

 

4. Est-ce lié au moral? 

 

Si oui, voici les pistes pour retrouver l’envie d’avancer.

  • Se faire plaisir et s’ouvrir aux autres

Faites ce qu’il vous plait et éliminez les obligations qui ne vous plaisent pas. Ne vous isolez pas. De nombreuses études ont montré que la solitude était aussi dangereuse pour notre santé que le tabac. 

  • Faire de l’exercice 

L’exercice vous apportera l’énergie que le simple repos ne peut pas apporter. Donc même s’il est difficile de bouger, essayez de pratiquer une activité physique 2 à 3 fois par semaine. Le sport est un remède à part entière pour lutter contre la dépression. Dans le cerveau, les neurones communiquent entre eux par l’intermédiaire de molécules chimiques appelées les neurotransmetteurs. Chez les personnes déprimées, certains diminuent (notamment la sérotonine). Or, tout comme les antidépresseurs, l’activité physique augmente la sérotonine dans le cerveau. 

  • Profiter de la lumière du jour 

Les journées sombres et courtes, abaissent chez certaines personnes le niveau de sérotonine, ce qui explique cette baisse de régime. Essayez donc de vous motiver et de mettre le nez dehors et de vous exposer à la clarté. 

  • Quels sont les aliments à privilégier? 

Privilégiez les aliments fermentés tels que le vinaigre, le thé, les fromages, les yaourts, les laits fermentés, le soja, le pain, ou même la choucroute. Ce mode de préparation améliore l’assimilation des molécules qui contrôlent l’humeur (vitamines B, magnésium, zinc…). 

 

 

Conclusion 

Suivez ces conseils pour éviter les matinées difficiles, le manque d’ardeur ou même le manque d’entrain. L’hiver n’aura plus de secret pour vous et vous serez en parfaite santé pour affronter cette saison.